Navigazione – Piano del sito

7 | 1986
Calendriers d’Afrique

Sotto la direzione di Michel Cartry

Partant  de la remarque d’Henri Hubert qui se demandait si les systèmes calendaires n’auraient pas d’abord été conçus pour « régler la périodicité des actes religieux ou magiques », les auteurs contribuant à ce numéro ont souhaité pallier le manque cruel d'études sur les calendriers traditionnels d’Afrique noire, en particulier quant à leurs aspects rituels. Plusieurs des articles dont se compose ce volume vont dans le sens de l'hypothèse d’Hubert. A travers l’étude détaillée qu’on peut y lire des procédés d’identification, de nomination et de division de telle ou telle unité de temps (journée, nycthémère, semaine, lunaison, année, etc.), c’est bien, en effet, le code des qualités du temps propre à une société donnée que le lecteur voit apparaître au fil des pages. Des rites d’abord classés dans une même famille lors d’une première tentative de mise en ordre des données apparaissent dès lors comme mettant en jeu des logiques fort différentes en raison du fait qu’ils ne sont pas revêtus de la même « signature » temporelle. Cette recherche centrée sur différents types de codes des qualités du temps propose ainsi une approche nouvelle de la théorie du rituel.

Nota della redazione

L’édition électronique de ce numéro de Systèmes de pensée en Afrique noire a été assurée par Rosita de Selva (CEMAf, EPHE) en 2013. Elle en a effectué la relecture, la mise en forme typographique, l'insertion de mots-clés, la présentation, etc.  Noal Mellott a réalisé les résumés en français et en anglais.
Le tirage sur papier à 500 exemplaires de ce numéro 7 est épuisé.

  • Logo EPHE
  • Logo CEMAF
  • Revues.org